Le Chai Port Minervois

0

Aucun produit

  • Livraison

    0,00 €
  • Total

    0,00 €
Accueil > Château La Grave

Château La Grave

Château La Grave

Le vin ? une affaire de famille, depuis si longtemps...

A quel moment devient-on vigneron ? Le jour où l'on commence à vinifier ?
ou bien - après avoir grandi entre vigne et cave, suivi chaque vendange - depuis le moment où l'on a marché, aidé à porter les tuyaux, à retirer les rafles des raisins avant qu'ils n'entrent en cuve, arrosé la cave pour la nettoyer, écrire à la craie le nom des cépages sur ces mêmes cuves, comme l'on apprenait à écrire puis, enfin, tremper les lèvres dans le vin encore "perlant" pour donner son avis, si jeune soit-il ... Le temps a passé, construit un savoir où les idées et les résultats se sont confrontés maintes fois, chacun participant à la marche générale. Chaque saison est différente et pourtant semblable; il est donc important de sauvegarder l'expérience traditionnelle, de s'en imprégner, de continuer sur des bases solides : adapter les nouvelles techniques et méthodes aux lois de la terre, évoluer, certes, mais avec précaution ! L'équilibre finit toujours par s'installer......

Jean-François OROSQUETTE

La propriété couvre 95 hectares dont 45 hectares en appellation Minervois.



Le terroir de La Grave comprend deux espaces : Les terres fraîches et les terres arides


Les terres fraîches.
Orientées aux nord, elles conviennent aux cépages blancs. Composées d'argiles humides, ces terres sont naturellement pourvues en eau. L'argile repose elle-même sur des bancs de grès. L'eau est donc retenue également par les grès dans les couches supérieures du sous-sol. Cette alchimie protége la vigne du stress hydrique et lui garantit de très bonnes acidités quel que soit le millésime. Vieux Maccabeu, Grenache Blanc, Marsanne, Sauvignon et Chardonnay y trouvent une terre de prédilection.



Les terres arides
Couvertes de graves, d'où le nom de la propriété, ces terres sont légères, aérées. La pierre constitue un écran au soleil et retient en même temps l'évaporation. Orienté sud, c'est un lieu idéal pour les rouges, y compris le Mourvèdre malgré la proximité de la limite de la zone où il peut s'épanouir. La terre est difficile à travailler, abrasive, elle use les outils. Comme dans tout le Minervois, son sous-sol est très varié. A son échelle, chaque parcelle peut refléter l'ensemble de l'appellation Minervois où une multitude de micro-terroirs se concentre dans des espaces restreints. Les graves sont en surface mais se mêlent à la terre en profondeur. L'argilo-calcaire est dominant comme dans le reste du Minervois. Grès et marnes sont aussi présents, à leur gré !


Nos cépages forts du Minervois


Le Carignan très ancien. Enfant de la région par son origine et "grand-père" par son âge, il est parfaitement adapté aux excès du climat languedocien. Rendement limité, complexité et richesse dûs à la longévité, en font un élément essentiel de l'assemblage des AOC rouges.


La Syrah : s'est très bien adaptée au sol de graves. C'est une valeur sûre car elle mûrit précocement. Il est donc rare d'avoir des accrocs sur ce cépage (les risques de mauvais temps, pendant les vendanges, ne sont à craindre la plupart du temps qu'après la récolte). Sa surface foliaire naturelle la protège de la sécheresse. La Syrah produit d'excellents rosés de saignée, magnifiques par leur fruit et leur finesse. Avec le Grenache, elle compose un tiers des cépages en rouge.


Les Grenache sont aujourd'hui plantés en toute quiétude : il y a 25 ans, c'était la roulette russe : un gros travail de pépinière a ouvert les perspectives. C'est lui qui donne aux assemblages le caractère typiquement Minervois. Il compose un tiers de l'encépagement en rouge.


Le Mourvèdre : deux parcelles sélectionnées, aux sols de terre chaude, assez maigre et de bonne implantation, replantées depuis plus de 5 ans. Elles ont aujourd'hui un beau potentiel bien que ce cépage soit difficile à travailler : il lui faut du temps pour se stabiliser et rendre chaque année les récoltes au niveau attendu. Le premier millésime vraiment encourageant fut celui où le rendement s'est stabilisé spontanément à 35 hl/ha.
Il peut se comparer au Grenache: tous deux sont tardifs; comme le Grenache, il ne donne rien en dessous de 13°. Tous deux aiment la chaleur, le soleil et la maturité. L'âge lui a beaucoup apporté; il n'est pas utilisé pour le rosé car trop concentré.


Blancs
La Grave a la réputation d'être aussi un terroir de prédilection pour les vins blancs. En contraste avec les espace chauds et arides, réservés aux rouges, les terroirs de blancs sont frais. Ils sont à peine plus acides que la moyenne, détail qui fait toute la différence. Ils occupent 15% de l'encépagement du Domaine, contre à peu près 2 % dans la région.


Le Maccabeu est très bien implanté dans son terroir. La vigne, âgée de plus de 70 ans, reste d'un niveau qualitatif régulier. Chaque millésime à son propre caractère, mais reste toujours à la hauteur du blanc haut de gamme auquel il est destiné, le "Privilège" et donne son âme au Minervois "Expression". Solide structure. Les plus vieilles vignes composent le "Privilège" et offrent des vins amples, riches, forts avec des notes d'agrumes; assemblées au Grenache blanc, elles leurs donnent une harmonie d'agrumes et de fleurs.
Les autres vignes sont utilisées pour "l'Expression" car leur jeunesse toute relative (!) entraîne la pureté, la simplicité, alliées à la complexité. L'assemblage avec le Grenache blanc et le Vermentino s'enrichit de notes vives, fraîches et donne un vin élégant et net.
On pourrait l'appeler le "Mourvèdre blanc" tant il donne de travail et ne se révèle qu'après bien des années. Quinze ans sont nécessaires à son épanouissement, alors que cinq suffisent au Vermentino et au Grenache.
Un cépage qui se mérite. Obligation de le cultiver longtemps, regardant patiemment ses caprices, vieillissant soi-même pour, enfin, le voir éclore… Il ne colle donc pas à son époque, mais il vaut bien la peine qu'il nous donne! C'est lui l'originalité des blancs de La Grave. née.


Sols et lutte raisonnée


La lutte raisonnée est la règle de la propriété.
C'est du simple bon sens avant d'être une philosophie.


En AOC, les cépages sont taillés en cordon de Royat et gobelet pour le Carignan(40 à 50 hl/ha, Guyot simple et court (6-8 bourgeons) pour les vins de pays rouges et blancs. Les cépages s'y prêtent. Cette taille amène moins de plaies que d'autres méthodes. Les sols de grave sont sensibles à la sécheresse. Ils ont besoin d'être travaillés. Actions de décompactages réalisées l'hiver ; en été, aération du sol par l'arrachage des mauvaises herbes avec charrue, griffe, tous vieux outils traditionnels; choisis non pas pour le folklore mais pour leur efficacité ! La même rigueur est appliquée à l'ensemble des vignes.


La lutte raisonnée est la règle de la propriété. C'est du simple bon sens avant d'être une philosophie.


L'homme qui vit sur sa terre et la respire tous les jours, la sent vivre. Si certains éléments peuvent nuire à la plante, il observe l'interpénétration "des vies du sol", de toutes ces petites bêtes formant une chaîne alimentaire structurée et logique. Il faut la protéger, sauvegarder les équilibres naturels. Pour des raisons économiques, l'entretien raisonné de la vigne existait bien avant la pollution. Nécessité de gérer un budget. Démarche maintenant appuyée par des études approfondies sur les matières actives dangereuses. Les traitements inévitables sont réalisés avec des produits autorisés, mais au compte goutte.


Château La Grave n'a pas cherché de bannière. Nous voulons garder notre libre-arbitre sur le choix des produits à utiliser. Nous ne laisserons pas la "labellisation" dépersonnaliser le Domaine. Ces labels, ont leur limite : ne pas imposer des produits de fabricants, toujours les mêmes, qui ne correspondent pas forcément à un cas précis. Il serait par ailleurs bien dommage de s'encombrer de produits parfois inadaptés à notre région, peu sujette aux maladies. Le principal ennemi est le vers de la grappe. Le mildiou et l'oïdium sont limités. L'effeuillage et le palissage à eux seuls enrayent les risques. Il arrive (tous les dix ans...) qu'une forte humidité soit porteuse de maladies. Mais dans ce cas, les produits sont tellement peu utilisés en temps ordinaires, que des doses très limitées permettent de soigner les plantes.


Les Balcons de l'Aude


A l'intérieur de la zone d'appellation Minervois, le terroir des Balcons de l'Aude
- vaste amphithéâtre où les pentes sont vallonnées mais encore douces
- s'étend de Laure à Badens, en surplomb du Canal du Midi.


Ce terroir un peu chaud, peu soumis aux précipitations, amène des maturités assez précoces. Nature hétérogène et mixte des sols. Sauf les schistes, s'y trouvent tous les types de composants : galets, marnes, argile, calcaire. En fonction des parcelles, une originalité particulière peut se dégager d'une propriété à l'autre. Un terroir parfait pour le Grenache, peut-être moins intéressant pour le Carignan. Tendance confirmée depuis 4 ou 5 ans.. La Syrah reste une valeur sûre.


Le vent du sud, ici, ne gêne pas, il ne s'installe pas trop, ne s'accroche pas tandis que le vent du nord est plus marqué. A l'inverse, c'est la fin de la zone où le vent du nord amène les nuages. Nous sommes à la rupture de deux influences, la fin du vent du sud – jamais trop fort – et le commencement de celui du nord. Le vent est presque permanent. Nul ne se pose la question de savoir s'il vente mais se demande quel est le vent du jour (le Cers -du nord-, le Marin -du sud-) et l'on regarde, chaque jour, de quel côté se ploient les arbres. Autre influence : hors des limites du Minervois, s'élève devant nous la montagne d'Alaric, frange monumentale descendant vers le sud, en direction des Corbières : le vent du nord profite de ce passage tout tracé pour s'amplifier. Sans sa présence, les souffles seraient monocordes. Tous ces mouvements d'air nous protègent des gelées.


La localisation de La Grave, face au sud, est très intéressante. Le "marin gras", celui qui trempe comme s'il avait plu à verse, est ainsi évité. Toujours soufflant, il dépose donc moins d'humidité (avantage majeur pendant les vendanges). Autre particularité : être au départ de l'accélération du vent du nord, nous apporte de belles pluies en hiver. Atout précieux pour constituer les réserves d'eau de l'année.



Site Web : www.chateau-la-grave.fr


Mail : info@chateau-la-grave.net

Plus

Coordonnées

Château La Grave
OROSQUETTE Jean-François
Château la Grave
11800 BADENS

Liste des produits du producteur : Château La Grave

Château La Grave "HAUTS DE BADENS...

Château La Grave "HAUTS DE BADENS SAUVIGNON" IGP Coteaux de Peyriac Blanc 2017

5,40 €

Château La Grave "Expression" AOC Minervois Rosé 2017
Château La Grave "Expression"...

Château La Grave "Expression" AOC Minervois Rosé 2017

6,80 €

Château La Grave "Expression" AOC Minervois Blanc 2017
Château La Grave "Expression"...

Château La Grave "Expression" AOC Minervois Blanc 2017

6,90 €

Château La Grave "Privilège" AOC Minervois Rouge 2014
Château La Grave...

Château La Grave "Privilège" AOC Minervois Rouge 2014

10,50 €